Allons, allez….Réveillons nos capacités !

Classé dans : Non classé | 0

L’être humain est aussi capable de belles choses !

Pour cela, à chacun de le décider, de choisir d’élargir sa vision de lui-même et du monde.
Exerçons-nous à quitter notre vision limité tant sur soi-même que sur les personnes et les évènements. Le plus souvent, nous prenons les choses comme elles viennent, nous les envisageons comme nous les voyons, sans recul par rapport aux évènements, sans distance par rapport à nos pensées, nos croyances, nos émotions, notre manière d’appréhender le monde en général.
Du fait même de ce regard limité sur soi-même et sur « les choses » extérieures, on peut constater que, le plus souvent, cette attitude est source de conflits, de tensions qui génèrent des expériences de plus en plus difficiles, douloureuses ou plus simplement un mal-être diffus, des confusions, des démotivations.
La sophrologie nous accompagne dans cette démarche d’ouverture à soi-même, aux autres, au monde. Elle développe nos capacités à « lire » autrement les difficultés de la vie quotidienne et à y répondre autrement en élargissant le champ des possibles.
Quand on commence à pratiquer la sophrologie, cela n’a l’air de rien au début, si ce n’est le fait, la plupart du temps, d’apprécier une pause-détente en s’abandonnant à des relaxations passives.
La sophrologie ne s’arrête pas là, ce qui a fait dire à un directeur d’école de sophrologie caycédienne « la sophrologie commence quand on n’a plus besoin de se détendre ».
C’est ainsi que partant d’une demande le plus souvent limitée à de la relaxation/détente, problèmes de poids, de sommeil, de stress, de confiance, etc. ce que la personne découvre en pratiquant est fondamental. Peu à peu, dans la vie de tous les jours, et souvent sans s’en rendre compte dans les premiers temps, elle appréhende autrement les évènements, les situations qu’elle rencontre. Elle les perçoit de façon plus large, plus détachée de son « moi-je ».
Elle se positionne différemment dans sa vie et se pose en sujet responsable et autant que possible autonome, en accord avec les valeurs qui apparaissent au fil de la pratique et qui lui appartiennent en propre.
La personne est davantage respectueuse des différentes manières de penser, de concevoir le monde, des différents « styles de vie ».
Allons, allez….Au delà des différences, à chacun de choisir ou non de réveiller « le plus vrai, le plus sain, le plus créatif, le plus vivant » en lui, en cultivant la curiosité, en introduisant dans sa vie plus de conscience dans les situations quotidiennes.

Laissez un commentaire